ACCUEIL

L'historique de l'association !

Créée en 1974 par quelques amis plaisancier (P.le Meil – J.Vannier – A.Cornic -Y. Poitevin entre autres ) l’amicale , dont le siège social se trouvait chez «  Trou « ( café actuel Le Glacier) vivra quelques années à la bonne franquette, organisant chaque année une sortie en car vers les îles bretonnes et une sortie navale groupée (soumise à l 'autorisation des Affaires.Maritimes). L'organisation d'un bal servira à financer les premières étagères à prames!

En 1981, pour contrer la volonté de mise en place de 80 mouillages payants par la C.C.I ( c'était l'époque de la création des ports de plaisance ) l'Amicale demandera au Conseil Général du Finistère, appuyée en cela par le député de l'époque,l'attribution d'une concession dont les limites sont celles que nous connaissons actuellement. Ceci imposa l'instauration d'une redevance annuelle, le système précédent gratuit se résumant à une simple demande d'autorisation de mouillage  à la Capitainerie. L'Amicale devint alors l'Amicale des Plaisanciers Douarnenistes.

Dans la foulée il y eut la construction de la Cabane(chalet), local que tout le monde connaît, branchement de l'électricité, de l'eau, achat d'un laveur haute pression, bateau de servitude.

EN 2003, importants changements au sein du bureau et refonte en 2004 des statuts changement d’appellation de l’association qui prend son nom actuel d'Amicale des Plaisanciers du Rosmeur.

Car depuis 1996 tout le port était soumis au régime des A.O.T (autorisation temporaire de mouillage) et 3 autres associations  avaient vu le jour. Nous n'étions plus les seuls plaisanciers Douarnenistes!

Henri Caradec

Souhait de bienvenue sur ce site de l'amicale pour des relations et des liens de confraternité entre tous nos membres et nos partenaires ...

Le président

 LES CHRONIQUES D 'HENRI

Traquant le maquereau depuis un certain temps, au strong, au bout de la jetée du Rosmeur, par un beau mois d'aout, j'eus la surprise de voir apparaitre une grosse boite de conserve toute noire qui passa  à une dizaine de mètres de mon bateau.  C'était naturel, car elle se rendait à une opération "boite ouverte" qui se tenait le lendemain au mur de la honte...

NEWS